12°C
Feurs
Ciel dégagé
Humidité : 73%

Personnages célèbres

Joseph-Guichard Duverney

couvlivreduverneyNé à Feurs le 5 août 1648, Joseph-Guichard Duverney, médecin et anatomisme, est l'auteur d'importants travaux sur l'anatomie animale.

Passionné par l'anatomie, il s'installe bientôt à Paris, où il dispense son enseignement. Celui-ci rencontre un grand succès. En 1674, il devient le professeur d'anatomie du dauphin. En 1676, il est admis à l'Académie des sciences. Il fréquente le cercle de l'abbé Pierre Michon Bourdelot (1610-1685).En 1679 (ou 1680), il devient professeur et démonstrateur d'anatomie au Jardin du Roi. Avec Philippe de La Hire (1640-1718), il est chargé d'étudier les poissons du littoral breton.Aux côtés de Claude Perrault (1613-1688) et de Jean Pecquet (1622-1674), il exerce une grande influence sur le renouveau des études anatomiques et il est le professeur de Pierre Dionis (1643-1718), Jacques-Bénigne Winslow (1669-1760), Jean-Baptiste Sénac (1693-1770) et François-Joseph Hunauld (1701-1742).On lui doit d'intéressantes observations sur la circulation du sang dans le fœtus et dans les amphibiens, ainsi que la découverte des sinus occipitaux qui ont conservé son nom.Duverney fait paraître au début du XVIIIe siècle plusieurs mémoires importants devant l'Académie des sciences de Paris sur les systèmes circulatoires et respiratoires de vertébrés à sang froid comme les grenouilles, les serpents, etc…

Il est mort à Paris le 10 septembre 1730.

Claude Javogues

javogues-claude

Claude Javogues est né à Bellegarde-en-Forez le 23 août 1759.

Il est le fils aîné d’un officier des Eaux et Forêts, notaire et procureur du châtelain de Feurs, il fait des études au collège de Montbrison avant d’être place comme clerc auprès du procureur royal de cette ville. Licencié en droit de l’université de Valence en 1785, il s’inscrit au barreau de Montbrison où il exerce jusqu’en 1792. Commandant de la garde nationale, il est élu administrateur du directoire du district de Montbrison, puis député à la convention. A Feurs, Il conduisit la répression dès 1792, dans les années troubles de la révolution. Après la création d’un tribunal révolutionnaire dans la ville, il rendit lui-même la justice. Nombreuses furent ses victimes. Pour beaucoup de foréziens, il était l’image même de la « Terreur » avec en filigrane… la guillotine. Javogues fut rappelé à la Convention le 29 janvier 1794.

Abonné au Tribun de Peuple, Claude Javogues assiste à l'une des réunions du directoire secret de la conjuration des Égaux. Après la découverte de la conspiration le 10 mai 1796, il est soupçonné d'avoir pris part à l'affaire du camp de Grenelle en septembre 1796. En fuite le lendemain de l'affaire, il est arrêté et condamné à mort par un conseil militaire au Temple Il est fusillé le 10 octobre 1796.

Le colonel Michel Combe

Combe4

Michel Combe était le fils d’un petit commerçant de Feurs. Né le 19 octobre 1787, il est partit à l’âge de quinze ans dans la même unité Il conquit tous ses galons sur les champs de bataille de la Révolution et de l’Empire. Il s’est battu à Ulm, Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland, Eckmuhl, Wagram, la Moslova, la Bérésina, Lutzen, Bautzen, Montmirail et accompagne l’empereur à l’île d’Elbe. Il était alors colonel de la garde impériale. Il reçoit la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 1809. Il a été des derniers carrés de Waterloo. Après son incarcération provisoire, il se retire en Amérique (au Texas). Il revient en France en 1830 et reprend son rang dans l’armée et se rend célèbre par la prise d’Ancône en 1832. Casimir Périer le charge d’organiser et de commander la Légion étrangère avec laquelle il fit une partie des opérations d’Afrique. Le 13 octobre 1837, il est mortellement blessé à l’assaut de Constantine, il était à la tête de son régiment, le 47e de ligne.

La ville lui fit édifier un monument en bronze, œuvre du sculpteur Foyatier, où fut précieusement entreposé son cœur. Inaugurée le 16 octobre 1839, la sculpture se trouve alors en plein centre de la place Antoine-Drivet. En 1989, avec la réhabilitation du centre-ville, la sculpture est déplacée de quelques mètres. Elle se trouve désormais sur un rond-point, à l’intersection des rues de la Loire et Philibert Mottin.

Le général Henri Berthelot

berthelot

Henri-Matthias Berthelot, né le 7 décembre 1861 à Feurs est un illustre personnage de l’histoire de deux pays : la France et la Roumanie.

Saint-Cyrien, ce fils de gendarme sert d'abord en Algérie, puis au Tonkin avant de passer par divers corps et état-majors, notamment par le bataillon des chasseurs. Au mois d'août 1914, il remplit les fonctions d'aide major général (c'est-à-dire le n° 2 de l'armée française). A ce titre, il participe activement à l'élaboration des premiers plans de bataille et contribue au miracle de la Marne. Il exerça ensuite des commandements en Artois et en Champagne avant d'être engagé dans la fournaise de Verdun. En deux années de guerre terrible, il a eu l'occasion de donner sa mesure, au niveau du commandement supérieur et sur le théâtre des opérations militaires de secteur, et d'affronter tous les aléas des combats et des leçons qu'ils comportaient. Cette expérience l'avait préparé pour la tâche qui allait lui être confiée, pourtant toute nouvelle à bien des égards et où il aurait aussi beaucoup à inventer. Nommé en Roumanie, le général se trouva de fait à assumer le commandement de l'armée roumaine pendant la campagne de Valachie et la retraite sur le Siret. Le temps passant, le général Berthelot se fit de plus en plus roumanophile et de plus en plus soucieux, au-delà du sort immédiat des opérations des relations franco-roumaines sur le long terme. "La Roumanie est notre soeur latine" proclamait-il en mai 1917 "soeur de langue et soeur de race..."

Le général Berthelot laisse un souvenir extraordinaire en Roumanie où il est considéré comme un héros national. Il est décédé le 28 janvier 1931. Le 7 décembre 2001, par décret du président de la République Roumaine Ion Iliescu, la commune d'Unirea a été rebaptisée commune Berthelot.

Mots-clés: Duverney, Javogues, Combe, Feurs, personnages célèbres